PENELOPPE ou les aléas du quotidien

18 août 14

EGLISE FORTIFIEE DE HUNAWIHR

DSCF0305

Ah que coucou tout le monde, je vous souhaite une belle et douce journée. Et j'en profite pour vous embarquer en ballade direction Hunawihr visiter l'église fortifiée.

Hunawihr se situe sur la route des vins d'Alsace. Je vous en avais déjà parlé, vu que je vous avais enmené voir le parc aux loutre et la serre aux papillons.

DSCF0301

Le coins est magnifique comme le prouve la vue sur les châteaux de Ribeauvillé : le Saint-Ulrich, le Ribeaupierre et le Girsberg. Bon, oki, les vignes sont un poil dépouillé, mais on y était début janvier .... je sais, j'ai du retard dans mes publications, d'un autre côté, y aller en hiver, c'est profiter des magnifiques décorations de Noël qui abondent en Alsace !

DSCF0300

DSCF0346

Bien que la première mention écrite du village date de 1114, il ne faut pas croire que le pays était vide d'habitants :

Au commencement il y avait de Celtes, des Médiomatriques, Séquanes, des Gaulois, des Romains (arrivés avec Jules César), des Germains, des Goth, des autres Goths... même des Allamands

Bref, il y avait les Huns et les autres !

Ah, pardon, pas les Huns.

Les Huns étaient juste de passage et pas en touristes. Menés par Atilla leur chef, ils en ont profité pour refaire toutes les pelouses de l'empire (romain) en bons jardiniers paysagistes (l'Histoire avec un super H majuscule relate que l'herbe ne repoussait plus sous les sabots de leurs cheveaux) avant de se prendre une tripotée devant Orléans en 451. Spécialisés dans la conservation du chou en saumure, ils ont au moins laissé la recette de la choucroute !

Mais revenons en à nos moutons, ou plutôt à notre église fortifiée qui à l'origine n'en était pas une

hunawihr église fortifiée 1

A l'époque mérovingienne, il vivait à Hunawihr, dans un opidum romain, un couple de nobles : Hunon, proche parent d'Etichon-Aldaric (ce dernier est le papa de Dame Odile de Hohenbourg, dite St Odile, patronne de l'Alsace) et sa femme Hune (Hunne ou Huna).

Dame Hune est très pieuse et malgré sa richesse et sa position, très charitable. Elle met en pratique l'évangile et met sa jeunesse au service des pauvres, prenant soins de ses manants : elle les loges, les nourrit, panse leurs plaies et leurs blessures et va jusqu'à leur laver le linge dans la fontaine du village.

Bien que certains secouent la tête sur son passage, elle passe auprès de la populace pour la St lavandière et est en bon termes avec l'évèque de Nevers, St Déodat qui baptisa même son fils.

Elle décède en 679 et sa tombe deviendra un haut lieu de pèlerinage, elle sera d'ailleur canonisée en 1520.

L' archidiocèse d'Alsace en propose une autre version : Elle aurait été religieuse

Née au VIème siècle de notre ère, décédée presque centenaire vers l'an 600. Nous avons à notre disposition peu d'éléments vérifiés de la vie de sainte Hune. Nous savons qu'apparentée à un roi de Bourgogne de l'époque mérovingienne, elle fut sans doute l'épouse contrainte et malheureuse d'un seigneur franc. 
La Légende dorée, par contre, fourmille de récits fabuleux à son sujet.
Enfant mal aimée d'une famille désunie, Hune fut reléguée aux cuisines avec les domestiques du château de la Hunière, tandis que son père guerroyait au loin aux côtés de son roi et que sa mère se livrait aux caresses de ses nombreux amants. L'amour sincère et l'affection que lui portaient les servantes, l'amitié des lavandières qu'elle accompagnait dans leur travail, permirent à la fillette de vivre une enfance simple mais heureuse.
Cette vie au contact de gens pauvres, sans culture, illettrés aux manières frustes restés païens, n'empêcha pas la jeune Hune d'acquérir un caractère fort, une vive foi chrétienne que ses dons innés mirent très tôt en valeur. Elle jouissait, en plus de ses autres qualités, d'une très grande beauté, qu'un mémorialiste du temps qualifiait de "surnaturelle".
Mariée de force à un vieux noble brutal, Hune refusa farouchement de partager la couche du soudard et, ayant résolument préservé sa virginité, trouva refuge dans un couvent où elle consacra sa vie au service de Dieu, secondant humblement les sœurs dans leurs travaux ménagers les plus pénibles.


Quel est le vrai, quel est le faut, peu m'en chau : l'histoire devint une légende, la légende devint un mythe !

hunawihr église fortifiée 2

En l'an mille, le bâtiment principal existe encore dans l'enceinte fortifiée d'une robuste palissade, mais on lui a adjoint une chapelle romane.

Il est à noter par ailleurs, que le village même n'avait pas d'église à cette époque, la fortification était sur un mamelon surplombant la plaine, à une encablure du village !

hunawihr église fortifiée 3

DSCF0322

En 1150, la palissade est flanquée de tours de guets, l'église élargie et agrandie

hunawihr église fortifiée 4

DSCF0323

En 1300, la palissade et ses tours de guets ont été remplacées par une enceinte en dur munie de six bastions hémicylindriques, des tours de flanquement à ressaut (c'est à dire en saillie par rapport à la muraille) munie de trois meurtrières (arbalétrières en fait) et faisant office de remparts au cimetière

hunawihr église fortifiée 5

DSCF0324

En 1490, on remarque la récente construction d'un clocher/donjon (sorte de beffroi de château fort) il y a aussi une "porte d'entrée" tours dans la muraille pour protéger l'accès. Les arbalétrières sont adaptés aux couleuvrines (ben vi, on modernise et s'adapte aux armes à feu)

ça tombe bien, va y avoir la guerre des Rustauds avec comme point d'orgue la "bataille" de Sherviller en 1525 où le duc de Lorraine va faire massacrer par ses troupes plus de six mille paysans (les Rustauds qui ont pris les armes because trop d'impots et pas assez de liberté)

hunawihr église fortifiée 6

DSCF0325

DSCF0304

DSCF0306

DSCF0312

DSCF0313

DSCF0315

DSCF0316

DSCF0310

En 1520 il y a la canonisation de St Hune et à la demande du pape Léon X, ainsi que sur une initiative du duc Ulrich de Wurtemberg, le lieu devient un pèlerinage.

Le jour de la canonisation, il se raconte que plus de 20 000 personnes étaient présentes. Et comme en échange de dons, on accordait indulgence plénière, on a récolté de quoi bâtir une nouvelle église, un poil gothique. (et on a détruit l'ancien bâtiment d'habitation au passage)

Mais avec l'arrivée de la réforme et le passage au protestantisme, les reliques de St Hunes furent dispersées.

L'église devient protestante en même temps que la populace, qui n'a rien demandé une fois de plus, en vertu du "cujus regio, ejus religio" : tel maître, telle religion ! Elle ne le restera pas longtemps, l'édit de Louis 14, rendant le choeur aux catholique dans les paroisses comprenant encore 7 familles catho va en faire une église où se pratique le simultaneum ! Il s’agit en France d’une spécificité Alsacienne répondant à la mixité religieuse de bourgs et villages ne pouvant s’offrir deux églises, particulièrement nombreux dans le Bas Rhin. Le partage, qui ne se vécut pas sans conflits, pouvait se faire selon des critères temporels (décalage des jours ou heures de culte) ou spatiaux (choeur aux uns et nef aux autres).

Actuellement, l'église abrite toujours encore les deux confessions.

En 1700, on entrepend la construction d'un second mur d'enceinte, le premier s'étant révélé vraiment trop étroit durant la guerre de 30 ans.

DSCF0328

DSCF0302

DSCF0305

 

DSCF0309

En 1850, la seconde enceinte est terminée, elle a rejoint la précédente et englobe le cimetière qui lui aussi a pris de l'ampleur. On en profite aussi pour changer la flèche/toiture du clocher

DSCF0329

DSCF0300

L'intérieur ne manque pas de charme non plus, il y règne une douce pénombre et un profond sentiment de paix et d'espoir

DSCF0317

DSCF0318

DSCF0332

DSCF0333

DSCF0336

DSCF0337

DSCF0338

DSCF0339

DSCF0331

Il faut vraiment prendre le temps de flaner, d'admirer... l'église, le village, le paysage....

DSCF0296

DSCF0299

DSCF0301

DSCF0308

DSCF0341

DSCF0340

DSCF0342

DSCF0346

DSCF0343

DSCF0344

DSCF0347

DSCF0348

 

Posté par Peneloppe67 à 23:12 - - Commentaires [7]
Tags : , ,

16 août 14

MINI MISS DEVIENDRA GRANDE

DSCF0032

DSCF1918

Huit ans déjà.... le temps passe si vite

JOYEUX ANNIVERSAIRE MA PUCE

Posté par Peneloppe67 à 11:51 - - Commentaires [9]
Tags : ,

EGLISE HISTORIQUE DE BALDENHEIM

DSCF1898

Ah que coucou les amis

Je vous souhaite une bien belle et douce journée, sans pluie si possible, ça commence à noyer les anguilles ici ! Brrrrrrr, on se croirait à mi-carême et les tomates au jardin ..... bof ! J'irrais voir plus tard s'il y a quelque chose qui a survécu !

DSCF1897

Aujourd'hui, je voulais vous parler d'un petit joyau d'architecture médiévale, une église certes du 11ème siècle, certes remaniée, mais où ont survécu des fresques murales du 13è/14è siècle : l'église historique de Baldenheim.

Par contre, je commencerai par vous parler du village lui même, l'histoire du village et de son église étant inextricablement liée aux Rathshamhausen, vielle noblesse locale s'il en est, enfin, était !

Baldenheim est situé dans le Ried, entre Sélestat et le Rhin, entre Mussig et Muttersholz. La présence humaine sur la région remonte à fort fort longtemps : Je vous avais déjà parlé des tertres funéraires de Mussig l'année dernière.

D'un point de vue linguistique, Baldenheim signifie "demeure de Baldo" (à quelque chose près), il y a d'ailleur une forte probabilité qu'il y ait eue avant le chateau primitif, une motte castrale dans le village.

Par ailleur, Rathsamhausen se traduit par "wohnung an einer Flussleitung", la demeure au partage des eaux ! Ces rate ou raths ont servi d'oppida ou de refugia en cas de danger, aux populations de pêcheurs, orpailleurs, navigateurs... habitant au bords de l'eau, de dépot à leurs richesses, voir de défences à certains guets.

On trouve de nombreuses reliques des temps anciens : cité lacustre à Rathsamhausen, char celtique à Ohnenheim (6ème siècle avant JC), casque mérovingien sur Baldenheim (Mérovingiens : première dynastie des rois francs, elle a régné sur la Gaule de 481 à 751. Elle doit son nom à Mérovée, grand-père de Clovis. Le père de Clovis, Childéric, roi des Franc Saliens, régna à Tournai vers 460. Le fondateur de la dynastie des Mérovingiens est Clovis 1er qui fut le premier roi de tous les Francs.)

Y a même une vieille route romaine dans les environs

Les Racinhusen (en 1215) devenu les Rathsamhausen zum Stein, Seigneurs de Baldenheim, ont été les "mécènes" de l'église : toute la décoration du bâtiment montre leur puissance et leur prestige ! (Un poil "m'as tu vu", mais c'était la com de l'époque, today, y a fesse de bouc !)

DSCF1902

DSCF1905

DSCF1906

DSCF1907

DSCF1895

 

Si le village de Baldenheim et son annexe Ober-Rathsamhausen sont mentionné dès le IXème siècle dans une chronique de l'abbaye d'Ebersmunter, la construction de l'église à proprement parler n'est attesté qu'aux alentours de lan 1100 avec la construction d'une église romane sur une ancienne nécropole (on a retrouvé les restes d'un paroissien datan de 760 SOUS les plus anciennes fondations)

église Baldo 1

Entre le 14ème et le 15ème siècle, la nef et le choeur sont rehaussés et rallongés. Il y a la mise en place des fresques murales (La fresque est une technique particulière de la peinture murale, la couleur y est appliquée sur un enduit à la chaux fraîche, technique dite a fresco en italien)

église Baldo 2

DSCF1846

DSCF1848

DSCF1849

DSCF1850

DSCF1852

DSCF1854

DSCF1855

DSCF1856

DSCF1857

DSCF1862

 

DSCF1864

DSCF1865

DSCF1866

DSCF1867

DSCF1868

 

En 1576, Jacques de Rathsaamhausen et son cousin Jean-Gaspard choisissent la religion protestante. Ce qui fait qu'en vertu du "Cujus regio, ejus religio" (tel régnant, telle religion) les villages de Baldenheim et de Muttersholts deviennent de la confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (et de facto, les paroissiens qui avaient rien demandé, avec)

église Baldo 3

On badigeonne les mur à la chaux histoire de bien les blanchir (et de planquer la BD, vu que maintenant seul importe le texte, au détriment des explications bibliques à plat sur les murs)

On en profite aussi pour percer des oculi (petite fenêtres ovoïdes) : ça permet de mieux lire, vu que tout le monde a son missel

DSCF1858

DSCF1859

DSCF1861

Les versets bibliques datent de 1780, on retrouve les mêmes dans l'église de Nimburg, dans le Kayserstuhl.

 

En 1684, l'édit de Louis 14, qui rend l'usage du choeur aux catholiques (dans les paroisses où il reste plus de 8 familles de cette confession) tombe dans l'oreille d'un sourd

C'est en 1749 que les catholique reconquièrent le choeur, les armes à la main !

On ferme le choeur à l'aide d'un portail, pour que la vue dans le choeur ne gène pas les protestants, qui à leur tour, montent leur hôtel sur roulettes pour qu'il ne bouche pas la vue sur l'hôtel des Catholique dans le choeur... la nef servant aux paroissiens des deux confessions pour s'assoir....

C'est beau le simultaneum à la sauce d'ici

DSCF1873

DSCF1874

DSCF1887

DSCF1885

DSCF1882

DSCF1881

DSCF1878

DSCF1876

DSCF1877

DSCF1875

DSCF1884

DSCF1883

DSCF1888

DSCF1889

DSCF1879

 

Les peintures murales du choeur datent du XVème, (comme l'atteste le "vert", une couleur inusité au moyen âge) et sont les copies exactes de l'oeuvre de Martin Shoengauer, peintre colmarien.

 

En 1800, le toit du clocher part en flammes, on remplace donc la toiture à deux pans par le clocheton actuel, couverture en tuiles qu'on remplace en 1859 par de l'ardoise

 

église Baldo 4

sur le croquis on peut voir l'escalier d'accès à la tribune, ce dernier fut détruit dans les années 60, date à laquelle fut installée une nouvelle tribune dans la nef

Quand au clocher, il abrite au ré de chaussé la sacristie

DSCF1893

DSCF1892

DSCF1909

 

Pour ce qui est de la partie suppérieure du clocher, on n'y accède que par l'extérieur

 

DSCF1895

DSCF1901

 

Du coup je vous laisse aussi un joli plan du bâtiment qui vous montre, outre les murs et leur date de construction, les tombes qu'on a retrouvé dans l'église

 

église historique de Baldenheim 2

 

Ah, les tombes....

Actuellement, on croise les cimetières au sortir d'un village, mais ça n'a pas toujours été le cas. Bien souvent le cimetière était autour de l'église, sur terre consacrée (et les seuls locataires du cimetière étaient les bons paroissiens, les suicidés et les mort-né, n'avaient pas droit de cité en terre consacrée, je ne vais pas philosopher là dessus maintenant, bien que je n'en pense pas moins)

Mais, et il y a un mais, là non plus, ce n'était pas la règle : l'église au Moyen Âge, appartenant aux brebis du Seigneur, on ne faisait pas de grande différence entre les morts et les vivant, d'où le fait que nombre de paroissiens était enterré DANS l'église (enfin, surtout les prêtres, les Seigneurs et leurs familles)

Ce qui est le cas ici : l'église, du moins son sous-sol, est blindée, toute la noblesse locale s'y bouscule !

DSCF1845

DSCF1871

DSCF1880

DSCF1869

DSCF1870

DSCF1872

 

Si quelqu'un s''intéresse de plus près à cette histoire de non partage de l'espace au scein des églises entre vivants et morts, je lui conseille vivement un très bon livre : L'empire de la mort

l'empire de la mort

 

église Baldo 5

Une petite merveille qui vaut le détour

et qu'on peux visiter en Juillet/Août du mercredi au dimanche de 14 à 18 heures, il y a toujours une personne sur place pour vous donner des explications

Quand à ma pomme, je vous laisse avec une gravure représentant le second chateau de Baldenheim et un Leiterwage :

DSCF1894

DSCF1910

PS  : je ne fais plus que 99kg 600 ! Yeah !..... et on a adopté une petite Canaille, en plus de la Crapule !

Posté par Peneloppe67 à 01:40 - - Commentaires [10]
Tags : , ,
03 août 14

On a retrouvé Maitika

un_indien_dans_la_ville_05_maitika

En fait nan :

C'est une Brachypelma smithi du Mexique, plus communément appelée mygale du Mexique !

migale Cath

migale JJ

Magnifique spécimen

C'est beau, c'est léger, c'est fascinant comme bestiole. Même N°5 a eu le droit de la tenir

Nous en avons vu d'autres, c'était sur une expo à Endingen cet après midi....

DSCF1912

Passionnant à plus d'un titre

Posté par Peneloppe67 à 19:01 - - Commentaires [6]
Tags : ,
25 juil. 14

NEWS EN VRAC #2

régime1

Coucou tout le monde, me revoilou, me revoilà !

J'espère que vous allez bien, qu'il fait beau, que le moral tient la route et que certaines soient privée de Murphy pendant l'été, ça leurs fera des vacances !

Sur que ça fait des plombes que je ne suis plus passée par ici, je crois même avoir zappé de répondre à un ou deux coms, mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa... mais bon, j'avions une bonne raison et je vais tenter de vous explicationner le toutim.

Et le premier qui râle, l'a qu'à aller lire ailleurs, ok ! Bon, on y va, installe toi confortablement, j'ai deux mois à rattraper .... sert toi un jus, un saladier de pop corn si ça te chante : ça va être long !

regime

Si tu t'en souviens bien, le 22 avril dernier, soit aproximativement dans les "il y a trois mois", je publiais justement "news en vrac #1" où je te causait de mon problème de poids suite à mon AT

J'ai vu mon chir, le Dr Dente à Colmar, le 2 juin.

Dossier complet, résultats ok, bon pour la commission.

Restait à attendre que la commission valide, mais avec 116,8 kg et un IMC de 42, aucun risque que la commission refuse : C'est opérable même sans risques de co-morbidité tel que le diabète, le cholestérol, etc, etc.... Ceux là sont pris en compte avec un IMC situé entre 35 et 40

Puis le dossier validé en commission pluridisciplinaire est envoyé à la SECU, c'est en définitive le toubib conseil qui donne son aval.... et qui a 15 jours pour répondre : la secrétaire m'appelle le 20 juin pour m'annoncer l'accord de la sécu et la prise en charge !

Date de l'opération : 2 juillet, veuillez prendre rdv avec l'annesthésiste, vous présenter le 1er dans le service et faire une semaine de yaourt avant l'op !

Ok, la paperasserie arrive le lendemain par la poste, je vois l'annestésiste le mardi suivant et dans la foulée commence ma semaine de maximum cinq yaourts nature (125g) sans sucre par jour le mardi soir devant la téloche, hein ... tant qu'à faire !

Les yaourts natures pendant une semaine, à l'exclusivité de toute autre aliment, sont fait pour réduire la stéatose (foie gras pour les non initiés), l'opération se pratiquant sous coelioscopie, tu peux pas prendre le foie, s'il est trop lourd, à pleine main pour charcuter dessous

Les boissons, à condition qu'elles ne contienne pas d'alcool ou de sucre, sont à volonté (t'évite quand même le bouillon de poule, hein), je dois tourner à 4 litre minimum de café noir par jour !

Bon, jusque là, tout baigne ! Le mercredi, je me tape TROIS yaourts : midi, soir et devant la télé ! Le jeudi, je réduit à deux, le dimanche, ça me sort déjà par les oreilles, je me met à fantasmer à des yaourts saveurs "'poulet rôti"... encore deux jours à tenir !

Je calme ma frustration en ne sortant pas de ma cuisine : je tambouille à tours de bras ! Cheese cake sans cuisson aux spéculoos et beurre de cacahuètes, salade de crevettes, sole meunière aux amandes..... je gâte ma meute et profite des bonnes odeurs : le yaourt nature a quand même meilleure allure assortie du fumet d'une tarte aux cerises ou d'un crumble aux abricots !

Arrive le mardi 1er juillet, Cher et Tendre, qui a pris une semaine de congé, met la jeunesse à l'école, puis, valise dans le coffre de la titine, directionne sur Colmar pour me déposer dans le service de chirurgie de la digestion.

Sur place, on me refourgue une jolie chambrette avec balcon, douche dans le couloir, lit entièrement automatisé.... : prise de sang et pesée : les résultats sont bon, la balance affiche 109,00 kg ! Tout baigne !

Dernier repas du condamné : j'ai droit à une souplette, une barquette de raviolis et une tasse de salade verte ! La pomme, je n'y a pas touchée, pas plus qu'aux raviolos : après la souppe et la salade, je n'avais plus faim !!! Du jamais vu chez moi

Douche à la bétadine et hop, au plume

Le lendemain matin, rebelotte : douche à la bétadine ! Merci, j'ai les cheveux qui décolorent : le vert virre tout doucement au kaki !!!

Un verre d'eau et des calmants et reste plus qu'à patienter jusqu'à ce qu'on me cherche pour aller au block. Bon, j'ai rien d'autre à faire, je pionce Pilate en attendant, il va être midi le temps que ce soit mon tours.

Le personnel est très attentionné, prévenant... moi qui craint les picures et injections en tout genre,... ben, l'inf qui me pose la perf, elle est d'une gentillesse. Bon, ok, ça m'a fait mal vu l'endroit où elle a placé  la voie veineuse (juste au dessus du poignet) mais elle a su me prendre mes angoisses, et c'est tranquilou que je m'endort

J'émerge sur les coup de trois/quatre plombes, j'ai des éructations de compet mais pas mal. Je me tourne de côté, puis dans l'autre, tricote un pull, une écharpe et le bonnet qui va avec, tellement je leur embrouille les fils, personne ne râle, le personnel met ça en place gentillement et s'inquiette perpétuellement du "comment ça va"

Retour dans la chambre tard le soir, j'ai le droit de me lever pour aller au pipi comme une grande, je ressoit même de l'eau dans un riquiqui petit gobelet qui me permet de ne prendre qu'une gorgée à la fois. Même pas mal.

Trois heures du mat, j'ai des insomnies, sommeil cassé : les infs viennent prendre les constantes toutes les heures, du coup, je me casse sur le balcon avec ma perf : cloppe ! Retour au plumes, je sort la tablette et je me met à jouer et à écouter de la musique, la nuit finit par passer !

En guise de petit dèj, un yaourt nature .... ça faisait longtemps, tient : j'en grignote deux càc, j'ai plus faim !

à midi, on m'apporte une demi portion de purée de carottes (nature) et un petit suisse : une càs de mélange 'tit suisse/carottes et j'ai plus faim, quand au repas du soir : je lèche une càc de compote et grignote un kiri

Le lendemain matin, on me débranche la perf, mais on laisse la voie veineuse (cathéter et robinet trois voies) au cas où. J'ai mal sous les côtes, j'ai droit à un doliprane maintenant que ce n'est plus possible de me coller les médocs dans la perf

J'ai quelques gaz, toujours pas été aux selles.... ça tire méchamment sous les côtes. 11 plombes du soir, direction le scanner : RAS, tout est absolument normal, j'en profite pour aller faire pipi, j'ai toujours mal sous les côtes, côté gauche !

Et là, y a un interne qui percute : c'est due à la coelioscopie ! Forcément, on te gonfle comme une baudruche pour avoir la place de bosser tranquilou en voyant quelque chose, on te dégonfle par la suite, le reste de gaz injecté est absorbé par l'organisme et ressort sous forme de flatulences ..... Mais comme ton abdomen a plus que doublé de volume durant l'intervention, t'as les même symptomes que si tu avais fait des abdos à outrance : c'est juste musculaire

Bon, je dois être blonde, mais j'y ai pas songé toute seule

En tout cas, j'ai pas l'air fraîche, me faut une douche

DSCF1784

Vendredi matin, des selles, youpiiiii ! Et j'ai plus mal en prime .... en temps normal, j'aurais déjà pu rentrer chez moi, là, j'ai le droit de patienter jusqu'à demain matin, qu'à cela ne tienne, je fais déjà le paquetage en prévisionnel : chouette, demain je me casse !!!!

On me débranche le reste de quincaillerie, je file sous la douche, l'eau fait du bien, les strapps sont étanches, tout baigne

Ah oui, les strapps !

Le coup de génie du siècle ! Ils te raccommodent les trous qu'ils t'ont fait dans la profondeur du derme, avec des fils résorbables, la couche superficielle est fermée bord à bord avec des bandes de strapp, genre sparadrap spécial, que tu décolle au bout de cinq jours révolu.  Tu peux même te doucher avec, pas de soins spécifiques, pas de compresses à changer .... T'es juste privée de bains, mais bon, le bouillon de culture avec des trous, même une blonde avec des moufles arrive à saisir le concept, à moins d'être suicidaire

Bon, le samedi matin, je me carapate gentiment, Cher et Tendre porte la valise et fait le chauffeur, ça fait du bien de sortir de cet endroit confiné

Bien que j'ai eu la visite de la présidente de l'association "stop", et de deux autres membres de l'assos. J'en profite d'ailleur pour remercier Martine pour son engagement, sa gentillesse et ses conseils. Son soutient moral est précieux quand tu passes par là.

Martine a un bureau à l'hopital Pasteur de Colmar, où elle est présente les mardi après midi. C'est elle aussi qui préside les réunions d'informations du service de chir bariatrique en binôme avec le chir : C'est simple, tu veux un rdv avec le chir, la secrétaire du service t'envois d'abord en réunion d'information où on t'explique tout dans le détail, puis tu as un questionnaire à remplir chez toi concernant ton parcours/ta live de personne en surpoids, tes régimes passés, les traitements que t'as boulotté pour.... et ensuite tu prends rdv avec le chir pour lui rapporter le dossier. Et si t'as besoin d'aide, ben, y a Martine ! Alors MERCI MARTINE

...

J'en était où ?

Ah oui, donc le samedi matin, je me carapate ... Non sans avoir dûment et religieusement écouté les bons conseil post op du chir (qu'on te refourgue aussi par écrit et en deux exemplaires, que tu signes et que t'en rend un, ça a valeur de contrat) et les conseils nutritionnels après chirurgie de l'obésité, procuré par la diététicienne du service. Là aussi, tu reçois le double par écrit, au cas où t'aurais du persil dans les écoutilles. Faut pas plaisanter avec, y a peut être que 0,1% de complications post op, mais quand ça te tombe dessus, à part repasser sur le billard dans la demi heure qui suit... Donc, on fait pas l'andouille !

Déjà, question repas, t'as intérêt à conserver une alimentation mixée pendant quatre semaines.

Ensuite, t'évite absolument :

Les fibres : comme par exemple le maïs en boite, t'as beau vouloir le mixer et le passer au tamis histoire d'enlever les peaux autour des grains, c'est déconseillé parce que s'il reste un minuscule fragment de peau et que celui là se coince dans les cicatrices, ça donne une inflammation locale et tu risque une fistule (et une fois qu'il y a une fuite dans la tuyauterie, c'est la septicémie assuré ! sans compter que pour détecter ça... tu repassera, hein)

Le cru : pour les même raisons que pour les fibres

le sucre : c'est pas le moment de se payer une inflammation des différentes cicatrices

les bulles : ça donne des flatulences, pas la peine de sur-gonfler la triperie, t'as assez d'éructations et de flatulences comme ça, t'oublie le périer et les sodas

les aliment qui donnent des flatulences : idem que pour les bulles

Pas de graisses animales, pas de fritures, pas de charcuterie, pas de fromages (mis à part le fromage blanc, les 'tits suisses, le kiri)

et pour en revenir au graisses, s'il te faut manger une noisette de beurre ou ajouter un soupçon de crème fraîche, d'huile ou de beurre dans tes purées, ça doit obligatoirement être cru ! Aucune graisse cuite !

conseil nutri post op

répartition journalière bouffe post op

Bon, là, je commence tout doucement à saturer..... parce que j'ai beau aimer la purée, ça fait loooooooooooong, très loooooooooong ! Encore six jours à tirer et je vais tout doucement commencer à réintroduire, d'abord des 'tits morceaux bien cuits, puis le reste... les crudités viendrons en dernier

le tout suivant la tolérance de l'organisme, de mon organisme... s'agit de s'écouter là !

En attendant, je tourne au café, avec ma santé de fer, s'agit pas de rouiller en se torchant de la flotte, pleut assez dehors

....

A la question de "si je me sent bien, si je ne regrette rien, si c'est éficace", je peux répondre par ça :

 

 

poids au 22 juin 2014  :   116,8 kg

            1er juillet 14 :       109 kg

            6 juillet :               107,9 kg

            22 juillet :             102 kg

 

 

 

22/06/14

22/07/14

Bras

45 cm

39 cm

Poitrine

120 cm

118 cm

Sous poitrine

98 cm

96,5 cm

Taille

116 cm

109 cm

Hanches

138 cm

126 cm

Cuisses

71 cm

68,5 cm

 

 

J'en entend déjà d'ici, c'est trop, trop rapide, attention aux carences..... Que neni : les carences, risque pas d'y en avoir, une fois la période "purée" passé, tu remplace ton cacheton "pansement gastrique" par un comprimé de calcium et un cacheton de vitamines, sans compter que tu as droit à ton injection intramusculaire (dans les miches) tout les deux mois pour la vitamine B12, qui n'est plus assimilable par voie orale, ton ampoule de vitamine D, tout les deux mois, mais à boire, ta supplémentassions en fer, si nécessaire.... Contrôle régulier par prise de sang

ET puis, tu croise non seulement ton chir, tu voie régulièrement ta diététicienne, ta thérapeute, ton infirmière... on te conseille même de t'inscrire dans l'assos "stop" histoire de ne pas être seule avec ton vécu, d'aller aux réunions mensuelles, d'avoir une vie sociale !

Je n'irrait pas dire que c'est la panacée.... mais ... ce matin, pesée chez l'infirmière de Cardio-prévention à Sélestat pour un bilan annuel : 101,4 pour 107 cm de tour de taille... j'arrive à nouveau à me rincer les pattes dans le lavabo de la salle de bain quand je traine en tong dans le potager !

Alors, comparé au fait de pouvoir bouger mieux... c'est quoi 4 semaines de purée mixée lisse ? hein ?? Rien

Et puis, je cuisine toujours autant...

Ben viiiiiiii, j'évite la frustration en tambouillant pour les autres (parce que les haricots vert, en conserve et à la vapeur... c'est DEGUEULASSE)

Sur ce, je vous laisse

et on se retrouve ici pour parler promenades, nature et tourisme quand ça ne sera pas boustifaille, j'ai encore un tas de trucs à vous montrer

BISESSSSSSSSSS



30 juin 14

POULET TERIYAKI AUX ABRICOTS POELLES

DSCF1698

On prend les mêmes et on recommence : le saumon sauce teriyaki s'étant révélé mirifique, j'ai bien sur récidivé, mais avec du poulet, ou plus précisément, avec du filet de poulet coupé en fines aiguillettes.

Le tout accompagné d'abricots sauté et de nouilles chinoises

DSCF1701

Ingrédients :

400 g de filet de poulet taillé en aiguillettes, sauce teriyaki, six à huit abricots, poivre, une càs de sirop d'érable, une càs d'huile pour wok (on peut y mettre de l'huile d'olive)

DSCF1700

Préparation :

préparer la sauce teriyaki en suivant la recette (là) ou se munir de sauce toute prête du commerce. Mettre les aiguillettes de poulet à mariner (une heure minimum, une nuit c'est encore meilleur)

dix mn avant de passer à table, égoutter le poulet, faire chauffer un wok avec l'huile, mettre le poulet à revenir par petites portions et réserver une fois doré.

A la fin, remettre toutes les aiguillettes de poulet dans le wok, ajouter le reste de marinade et donner un léger bouillon, histoire de cuire le poulet à coeur et réduire la sauce.

Rincer, dénoyauter les abricots, les faire sauter dans une poêle avec deux ou trois bon tours de moulin à poivre et la càs de sirop d'érable.

Servir les aiguillettes de poulet sauce teriyaki avec les oreillons d'abricots poêlés et des nouilles chinoises

DSCF1700

Posté par Peneloppe67 à 11:19 - - Commentaires [1]
Tags : , , ,

SAUMON TERIYAKI

DSCF1152

Dans la cuisine japonaise, un mets teriyaki (照り焼き ou テリヤキ ?) est une viande, un poisson ou des crustacés grillés ou rôtis dans une sauce soja sucrée au mirin. Le résultat est une viande ou un poisson laqué.

Au Japon on peut en trouver prête à l'emploi dans les commerces spécialisés, et dans la plupart des grandes surfaces. La préparation de cette sauce est cependant simple et peu coûteuse à réaliser.

Pour ne citer que wikipedia

DSCF1156

Ingrédients :

Pour la sauce teriyaki :

4 càs de saké (J'y ai mis un alcool blanc local d'ici en Alsace, ça le fait tout aussi bien, on va peut être éviter le calva, histoire de saveurs !), 4 càs de sauce soja, 4 càs de mirin (du coup, c'est de la sauce nuoc mam qui a atterri dedans), dix grammes de sucre (deux càs de sirop d'érable), une càs d'huile (huile pour wok pour ma part, mais on peut y mettre de l'huile de sésame)

Le mirin (味醂 (みりん)?, signifiant textuellement « sapide anti-astringent ») est une sorte de saké très doux utilisé aujourd'hui presque uniquement comme assaisonnement en cuisine coréenne et japonaise.

C'est un liquide jaunâtre pâle à ambré, sirupeux et assez sucré, à degré alcoolique généralement inférieur au saké (11-18°). Il est fabriqué avec du riz gluant cuit, fermenté par un kōji additionné d'eau de vie (le plus souvent du shōchū). Contrairement au saké, il se conserve plusieurs années mais doit être stocké en lieu frais, à l'abri de la lumière.

Pour le saumon :

Un pavé sans peau et sans arêtes par personne

DSCF1157

Préparation :

Mélanger tout les ingrédients de la sauce teriyaki dans une casserole. Porter à ébullition et laisser réduire cinq mn, la sauce doit être sirupeuse.

Mettre le saumon à mariner dans la sauce teriyaki pendant minimum une heure, la nuit c'est encore mieux !

Au moment de passer à table, faire chauffer un wok et saisir les pavés de saumon deux mn de chaque côté.

Servir nappé de sauce et parsemé de grains de sésame blonds, ou comme ici, avec une poêlée de légumes asiatiques (rayon surge, pour varier)

DSCF1152

DSCF1151

DSCF1157

Une chose est sure, j'ai récidivé..... avec du poulet... et des abricots !

Posté par Peneloppe67 à 10:06 - - Commentaires [2]
Tags : , , ,
23 juin 14

COURGETTES A L'ORIENTALE

DSCF1576

Petite recette estivale, un poil végé, mais au combien délicieuse.... proportions données pour 4 personnes et 4 courgettes de taille normale

DSCF1578

Sauf que ... j'avais mis la main sur de petites courgettes rondes, cinq au total... en zappant complètement que bon, vu les quantités de semoule et la taille riquiqui des courgettes, j'aurais du en prendre dix : résultat, un trop plein de semoule ....

DSCF1577

Ingrédients :

4 belles courgettes allongées ou 8 rondes (de la taille d'une orange) 40 g d'amandes effilées (ou en bâtonnets), 3 échalotes, 3 gousses d'ail, 2 càs d'huile d'olive, 2 càs de concentré de tomate, une tasse d'eau (ou 200 ml de jus de tomate) 1 à 2 càc de harissa, une poignée de raisins de corinthe, 180 g de semoule de couscous, une càc de paprika, une càc de curcuma, 1 cm de racine de gingembre frais haché menu, 1 pincée de cannelle, un bouquet de coriandre fraîche, 100 g de fêta, sel, poivre, l'équivalent de deux tasses de bouillon de légume.

DSCF1578

Préparation :

Préchauffer le four à 180°C

Mettre les raisin dans le fond d'un saladier, recouvrir de graines de couscous et verser une fois et demi le volume de graine en eau bouillante. Laisser gonfler.

Rincer, essuyer les courgettes. Les couper en tronçons de 4 doigts de hauteur, évider en prenant soin de laisser un fond. Ou dans le cas de courgettes rondes, enlever un chapeau et évider ensuite. Réserver dans un plat à gratin.

Hacher menu la chair évidée

Hacher menu les échalotes épluchées. Hacher ou écraser l'ail.

Faire revenir à sec les éclats d'amandes. Réserver.

Faire revenir dans l'huile l'échalote et l'ail haché, sans coloration.

Ajouter la chair des courgettes haché. Faire revenir à feu moyen deux mn.

Ajouter le paprika, le harissa, le curcuma, sel, poivre et le concentré de tomate. Mélanger puis détendre avec l'eau. Verser dans le saladier de couscous. Mélanger.

Ajouter les éclats d'amandes, la fêta émiettée, la coriandre ciselée. Mélanger

Farcir les courgettes avec la semoule à l'orientale.

Verser le bouillon dans le plat à gratin où reposent les courgettes farcies et enfourner une demi heure. (si jamais ça roussi un poil de trop, on peut envisager de couvrir les légumes avec une feuille d'alu, perso, je m'en passe)

DSCF1576

DSCF1577

Bon, sauf que là, comme je l'ai expliqué au dessus, je me suis retrouvée avec un manque de courgettes à farcir, j'ai donc pris le parti de répartir le surplus de semoule dans le plat à gratin, de verser le bouillon dans la semoule et de coincer les courgettes dans le mélange avant d'enfourner.

Trop bon

Bon, la prochaine fois, soit je prend des courgettes allongées que je coupe en deux avant d'évider, soit je planque carrément la chair coupé en cube dans la semoule... à voir et à essayer

mais pas dans l'imédiat : si déjà je tambouille un crash test, je veux pouvoir goûter et pour le moment, je suis au yaourt  : semaine pré-op oblige !

Posté par Peneloppe67 à 23:19 - - Commentaires [8]
Tags : , ,

MOUSSE DE FRAISE ET FRAISES AU SUCRE

DSCF8580

Ah que coucou tout le monde

Vu que c'est la saison, avant que j'oubli de publier, une 'tite recette de fraise, en mousse, siouplais :

DSCF8581

Ingrédients :

600 g de fraises, 200 ml de crème fraîche liquide entière, deux blanc d'oeuf, 150 g de sucre, 50 ml d'eau, 3 feuilles de gélatine, deux càs de sucre.

DSCF8578

Préparation :

équeuter les fraises, les rincer, égoutter.

Couper 200 g de fraises en petits morceaux. Saupoudrer de 2 càs de sucre, réserver.

Mixer le reste des fraises, réserver dans un grand saladier.

Mettre 150 g de sucre avec 50 ml d'eau dans une casserole et faire bouillir cinq mn : Il faut atteindre les 125°C.

Pendant ce temps, monter les blancs en neige.

Une fois le sirop à la bonne température, verser dans les blancs en neige tout en continuant de battre jusqu'à refroidissement : la meringue italienne doit former un bec d'oiseau (comme pour les macarons)

Faire tremper la gélatine dans de l'eau froide cinq mn, puis l'égoutter et la faire chauffer légèrement pour la dissoudre. La mélanger au coulis de fraise.

Monter la crème fraîche liquide entière en chantilly.

Macaronner avec précaution la chantilly et la meringue italienne dans le coulis de fraises.

Verser la mousse dans des verres à pieds (ou autre) et réserver au frais au moins une heure.

Servir nappé de fraises au sucre et déguster

DSCF8581

DSCF8579

DSCF8578

Et en prime, ce qui est génial avec la recette de la mousse.... c'est qu'elle est nickel chrome pour une charlotte. J'adorrrrrrrre

Posté par Peneloppe67 à 18:16 - - Commentaires [2]
Tags : , , ,

J'AI VU LE TIGRE, LE DRAGON ET LA GAZELLE

J'AI VU LE TIGRE, ET LE DRAGON VOLLER .....

DSCF1480

Viiii

pas au zoo, nan, à l' AIRSHOW de Phalsbourg, 14 et 15 juin dernier.

Super journée avec Cher et Tendre et les loulous à admirer les hélicoptères au quartier "lieutenant-colonel LA HORIE", base d'implantation du 1er RHC

DSCF1408

gazelle exposée dans le camp

DSCF1412

voir et toucher la gazelle de près

 

DSCF1413

DSCF1417

DSCF1421

DSCF1424

le SA330 PUMA

 

DSCF1427

L'Eurocopter EC665 TIGRE

 

DSCF1428

DSCF1434

MI17

 

DSCF1432

DSCF1455

MI24 HIND

 

DSCF1435

MI17 (j'aime bien ses yeux !)

 

DSCF1459

MI24 HIND

 

DSCF1461

une limousine, c'est lonnnnnnnnnnnng comme véhicule

 

DSCF1462

le véhicule des pompiers de la base

 

DSCF1465

NH90 CAIMAN

 

DSCF1466

DSCF1468

DSCF1532

DSCF1480

NH90 CAIMAN en vol

 

DSCF1485

Tableau dynamique de l'ALAT

 

DSCF1496

EC135  de la gendarmerie, en vol

 

DSCF1494

COUGAR swiss AF

 

DSCF1490

étonnement maniable pour son poids

 

DSCF1521

le "camps de base" des collectionneurs de véhicules de la seconde guerre mondiale

 

DSCF1524

une Jeep d'époque, avec tout le tintouin de l'époque, y compris la caisse de coca !

 

 

DSCF1525

DSCF1526

DSCF1528

DSCF1529

DSCF1530

DSCF1535

des jeux d'eau, de balles pour les petits

 

DSCF1536

DSCF1472

trampoline version "saut à l'élastique", les petits ont adoré

 

DSCF1475

DSCF1554

voir un Dragon de près

 

DSCF1552

de très près

 

DSCF1551

EC145 DRAGON 67 de la sécurité civile

 

DSCF1548

DSCF1550

l' EC 135 de la gendarmerie

DSCF1441

DSCF1442

Tout un tas de Harley Davidson, parce que j'ai peur de personne en Harley Davidson....

DSCF1429

Tout plein de musique et des pompom girls

DSCF1430

Tout plein de pompom girls

DSCF1463

 ça c'était la "petite portion"... je n'ose imaginer à quoi ressemblait la grande : à la démesure de l'évènement sûrement !

DSCF1451

DSCF1454

Que du bonheur

Posté par Peneloppe67 à 13:16 - - Commentaires [4]
Tags : ,


Fin »