DSCF1961

Un autre grand méconu de la gastronomie pour ses diverses applications : j'ai nommé le pissenlit

SIROP DE PISSENLIT

pour le sirop, on ne cueille que les fleurs, sans la tige.

Prendre deux fois le contenu de deux mains réuni de fleurs, et les mettre dans un litre d'eau froide. Porter à ébulition, couper le feu et laisser refroidir dans l'infusion toute une nuit.

Le lendemains matin, passer le jus obtenu et dissoudre dedan un kg de sucre. Laisser chauffer sur feu très dou (plaque vitro sur deux : maintient au chaud)  affin que le liquide s'évapore sans frémir ni bouillir.

Il est recommandé de laisser refroidir la masse entièrement une à deux fois durant l'oppération affin de vérifier la consistance du sirop qui ne doit pas être trop épais sinon il cristalise durant un long stockage, ni trop fluide sinon il fermentrera.

Pour celles qui dispose d'un pèse sirop, 33° beaumé car à 33° b le sirop est naturellement stérile et ne nécéssite aucune appertisation.

Le sirop s'utilise en dilution à froid comme un sirop ordinaire ou nature sur du pain ou des crèpes ou en dilution à chaud comme une infusion.