L'année dernière, Dieu, suite à un maous ras le bol, est passé voir Noé qui habitait pas très loin de la mer et lui a dit : "une fois de plus, la terre est invivable ! Tu me construit un arche et comme la dernière fois, tu met un couple de chaque annimal dedans, dans six mois je lance un big déluge de 40 jours : on raye tout et on recommence !"

Six mois s'écoulent et Dieu viens voir Noé pour vérifications ultimes avant le grand déluge. Il ne voit pas d'arche et Noé se contente de balayer sa cours : "Noé, elle est où l'arche, je vais bientôt envoyer la pluie et il n'y a rien de pret"

Et là, les explications du pauvre Noé : "pardonne moi mon Dieu, mais les temps ont changés ! J'avais besoin d'un permis de construire pour commencer l'arche. J'ai dû me battre plusieurs mois avec l'inspecteur au sujet du système d'alarme pour l'incendi.

Pendant ce temps mes voisins se sont réunis en association parce que je violais les rêgles du lotissement en construisant une arche dans ma cours et que j'allais obstruer la vue. On a dû aller devant le conciliateur pour avoir un accord. Ensuite l'Urbanisme a déposé un mémoire sur les coûts des traveaux nécessaires pour permettre à l'arche d'arriver jusqu'à la mer. J'ai beau leur avoir expliqué que c'est la mer qui viendrait à l'arche, ils n'ont pas voulu me croire. Obtenir du bois en quantité suffisante fut un autre problème. Les associations pour la protection de l'environnement se sont liguées pour empêcher la coupe des arbres, sous prétexte qu'on allait détruire l'habitat de plusieures espèces annimales et ainsi les mettre en danger. J'ai tenté d'expliquer que bien au contraire, ce bois servirait à sauver ces espèces, rien à faire;

Ensuite, l'agence gouvernementale pour le développement durable a boulu lancer une étude sur l'impact pour l'environnement de ce fameux déluge. Dans le même temps je débattait avec l'administration sur l'emploi de travailleurs bénévoles dans la construction de l'arche. Je les avais embauchés car les syndicats m'avaient interdis d'employer mes propres fils, disant que je ne devais faire appel qu'à des travailleurs hautement qualifiés dans la construction d'arches et si possible syndiqués. Pour arranger les choses, le fisc a saisi tout mes avoir, prétextant que je tentait de fuir illégalement le pays, suivi en cela par les douanes qui pensaient que je voulais faire passer la frontière à des espèces réputés dangeureuses.

Aussi pardonne moi, mon Dieu, mais je ne sais pas si dix ans aurait suffit à la construction..."

Et là, t'as les nuages qui se dissipent et un magnifique soleil fait son apparition nimbé dans les couleurs d'un arc en ciel

Du coup Noé demande quand même :"tu ne vas pas détruire le monde ???"

PAS LA PEINE, L'ADMINISTRATION ET LA BUREAUCRATIE S'EN CHARGE TOUT SEUL