Je vous parle d'un temps que les moins de vingts ans ne peuvent pas conaitre..... ..... Heu, je ne chante pas là, pleut assez ! Nan, juste que certains se souviennent pitiètre des rations de l'armée et de ses fameuses "boites de singe" qui étaient en fait du boeuf en gelée ???

Papa avait l'habitude de blinder la jeep avec tout un tas de victuailles (nouilles, oignons, ail, huile.... ) de base qui servirait à améliorer l'ordinaire de sa section quand ils partaient en manoeuvres

Parce qu'aux dire des bidasses, les rations c'est bien beau, mais si c'est de la nouriture, rien ne vaut de la popotte !....... Donc les boites de singe terminaient leur carrière avec des oignons émincés et un soupson d'huile au fond d'une gammelle où ça rissolait tranquilou le temps de faire cuire des pâtes  ....

DSCF4013

Alors woilou : un frigo vide, un bocal de rillettes et une poignée d'olives plus tard, je vous présente une platée de nouilles à tomber

Ingrédients :

Pour la sauce : un petit bocal de rillettes (du boeuf en gelée ça le fait aussi) deux oignons, un filet d'huile, une petite boite de concentré de tomates, une poignée d'olives vertes et noires (facultatif) un peu d'eau

Pour les nouilles : une grande gamelle, des nouilles au choix, bouillon en cube, curry (ou du sel... tu fais comme d'hab, ami lecteur, ou en fonction du contenu de tes placards)

Préparation :

Peler et émincer finement les oignons. Les faire rissoler dans une poele ou un wok avec un peu d'huile (le minimum syndical, les rillettes sont aussi bouré de gras, faudrait pas que ça baigne après !) Quand les oignons commencent à dorer, ajouter les rillettes, faire rissoler en remuant constament

Ajouter la sauce tomate, l'eau et donner un bouillon. Ajouter les olives et réserver au chaud

Faire cuire les nouilles en suivant les instructions du paquet (ou comme vous en avez l'habitude... ) égouter, remettre dans la casserole et verser la sauce dessus

Servir

DSCF4013

Un classique de fin de mois frigo vide mais avec un parfum d'antant, un air d'enfance et de souvenirs lointains.....

Et une pensée à mon Pôpa qui ramenait souvent des boites de rations à la maison et qui nous les préparait  avec un "tu vas voir, c'est pas dégueu ... attend que je l'accomode !" Une pensée aussi pour les copains de régiment d'alors, les gas de la section qui passaient autant de temps chez mon sous off de père qu'à la caserne (Môman étaient une cantinière hors paire ! et l'est encore ! C'est héréditaire chez moi, dixit mes hommes)

Bon, moi je vous laisse pour ce soir, je file au plumes.... Je bosse en ce moment et je suis un choua sur les rotules.... Auxiliaire de vie c'est le pied quand t'as huits heures dans les pattes, plus deux heures de déplacement à travers la journée.... et un nid de guèpes en rentrant du taff....

Fatigant mais enrichissant sur le plan humain

Bises et bonne nuit