Ah que coucou tout le monde, je vous souhaite une bien agréable soirée

Journée de dingue, emplois du temps de ministre, course contre la montre et tendance à caliméroter ce soir .... mais si, caliméroter : faire comme le piaf qui se baladait avec son morceau de coquille sur le caillou en répétant à qui voulait l'entendre (et à ceux qui ne le voulait pas) "c'est trop injuste".... :

DSCF5533

Cinq plombes du mat, le sélectif qui appelle, crenom de nom, je peux plus dormir maintenant, mal au dos, au cul, aux pieds, brouette pleine de médoc, première dose du matin, attendre en syphonnant une verseuse de jus, que Cher et Tendre rentre d'inter. Sept heures, le junior part prendre son bus, seconde verseuse, j'ai déja le biprophénid, l'acupan et le tramadol dans l'estomac, plus deux grammes de paracétamol.  Huit heure moins le quart, je sort la dernière plaque de macarons à la menthe du four et attaque la troisième verseuse. Mal au dos. Huit heures, je dépause les minots en classe, huit heure trente je fais la queux leu leu au service étiquettes de l'hosto (bizzarement l'informatique a décrété que non, elle voulait pô ce matin) : une demi heure à poireauter que ça veuille bien imprimer. Neuf heure, je suis au scan, c'est bon je peux prendre place pour mon rdv de neuf plombes. Dix heures quinze, c'est mon tours. Dix heure vingt, c'est bon, retours en salle d'attente, attendre les résultats. 11 heure moins cinq, j'ai. Direction le parking en boittant, faut filler à la boucherie chercher la commende faite en prévision du retard. 11H20, ok, j'ai juste le temps de boiter jusqu'à l'école, les cinq cent mètre, je les fait en voiture. 11H30, je vérifie que les minots sont bien ataché dans la titine et hop, on rentre. Coup de fil au toubib pour anoncer que j'ai les résultat : une place de libre mais tout de suite, là, à 11h40. Bon, pas le choix, vite, les frittes dans la friteuse et un mot sur la porte pour informer les grandes. Les tits, je les embarques avec . 12H30, c'est bon, je suis sorti de là. Cinq mn de trajet en tuture et je suis rendu à la maison. Mal au dos, au cul, au pieds et toujours pas boulotté ! MAIS MAINTENANT JE SAIS QUE J'AI UNE HERNIE.... et pas une fiscale, quoique, c'est du pareil au même : quand tu l'as dans l'os, ça fait mal !!!

DSCF5538

Alors, pour se requinquer un choua le moral, quelques photos du ried, le Haut Koenigsbourg dans le lointain.... juste parce que la nature est belle et apaisante .... parce que contempler ce paysage si changeant dans la lumière et au grés des saisons aide à relativiser : harmonie et paix, poésie et chants d'oiseaux....

DSCF5558

DSCF5528

et cerise sur le gateau :

DSCF5586

des tartelettes à la menthe, ganache chocolat/menthe et chantilly...

Bisesssssssssssss