Bien le bonsoir mes amis, je vous souhaite une bien agréable fin de week end et une encore meilleure semaine à venir

Je vous avais déjà parlé du quai des tanneurs à Sélestat, je vous entraine aujourd'hui dans une promenade dans et autour de cette jolie rue

DSCF6010

Le quai des tanneurs tire son nom du fait que la "rue" était à l'origine le cours d'un ruisseau : le Gerberbach ! Cours d'eau bordé d'ateliers de tanneurs.

Canalisé en 1612, il fut "couvert" en 1912, quand aux maisons qui le bordent, elles ont une physionomie bien particulière et reconnaissable : petits batiments à colombages et à toit en forte pente typique du moyen âge, rez de chaussé en pierre et sur pilori afin d'avoir un accès à l'eau pour le travail des peaux, habitation est au premier tandis que les combles sont aérés pour permettre le séchage des peaux

DSCF5774

Pour mieu comprendre, je vous entraine à ma suite à travers l'histoire des fortifications de la ville

Plan_selestat_grand1

Scan0002

plan centre ville retouché

Sélestat entre dans l'histoire avec la venue de Charlemagne en 775, bien que la légende attribue sa création au géant Sletto. Elle prend son essort avec la construction de St Foy et son don par Hildegarde von Buren à des moines.

Sélestat sera promue ville impériale et il convient de la défendre, une première enceinte sera donc érigée.

Vers 1280, une seconde enceinte englobe la première, quoique, à hauteur de la rue Bornert et de la rue Sylo, les deux tracés se supperposent.

A cette date, l'Ill vient se séparer en deux bras : le bras pricipal qui suit peu ou prou le tracé actuel et le bras secondaire qui passe par l'actuelle place du vieu port et rejoint le bras principal après s'ettre jeté dans le Gerberbach.

La partie sud du quai des tanneurs se trouve à l'extérieur des fortifications, tout comme la tours du Ladhof qui protège le vieu port et qui se situe sur l'ile entre les deux bras de l'Ill

DSCF6016

DSCF6013

La ville rejoint la décapole en 1354, le lit du bras secondaire s'ensable, le tirant d'eau diminue, l'ouragant de 1397 abat une partie des anciens remparts : une nouvelle enceinte vois le jour entre 1370 et 1425. Elle englobe cette fois l'ancien port et la totalité du quai des tanneurs. L'actuel parking Vauban deviendra le nouveau port et des entrepots flambant neuf y verront le jours ainsi que la "douane".

L'ancienne maison de corporation des pêcheurs deviendra un hopital pour marins (entre autres, ... appelle ça un mourroir!)

Une quatrième phase d'agrandissement des remparts aura lieu après 1507

Puis, la ville devenu française, c'est Louis XIV qui fera transformer la ville fortifié en place forte par Vauban qui y ajoutera des bastions dont certains sont encore debout malgrès un démantellement en rêgle après 1870 !

Je vous parlerais de la porte de Strasbourg et de généraux plus tard

Revenons en au quai des tanneurs avec un brin d'histoire et de l'avant/après en immage :

NIM32015

gravure de 1800 et des brouettes, trouvée sur internet je ne sais plus où

quai des tanneur

La même vue début du siècle dernier, l'électricité vient de faire son apparition, mais le Gerberbach n'est pas encore couvert

DSCF6010

La même vue en 2012, le Gerberbach est soutérain, l'électricité aussi

Dans la même veine :

2684691

DSCF6005

et

302666

quai des tanneurs 1

DSCF6018

DSCF5774

Maison que je vous avait déjà montré : c'est celle sous laquelle passe la rue des tanneurs

DSCF5775

Je voudrais m'arrêter quelques instants et vous en montrer quelques détails :

DSCF5776

Le pillier en grès rose avec ses dates de 1469 et de 1806 gravées dans la roche

quai des tanneurs 2

probablement la date de construction et celle de la première rénovation !

ainsi que la chapelle de façade

quai des tanneurs 3

inscription en lettres gohtiques et chiffres romains : "anno domini M CCCC LXIX" : 1469

Plus haut dans la rue, un linteau de porte en grès avec son "blason" gravé dessus : en fait, il s'agit du sigle de la corporation des tanneurs avec ses trois couteaux entrecroisé

DSCF6006

C'est l'avènement du chemin de fer fin 19ème qui a sonné la fin d'une industrie vieille de plus de 800 ans et bien implanté dans la rue. Et à ceux qui se demande ce que le train a à voir là dedan : il est synonyme d'industrialisation, de modernité

quai des tanneur

Pour terminer la promenade  : la tour du Ladhof de 1280, qui défendait le port, et qui fut, lors de l'agrandissement des fortifications, noyées dans les habitations

DSCF6016

vue de l'Ill

DSCF6017

DSCF6008

On contourne les maison par le quai des tanneurs,

DSCF6009

un dernier regard dans l'enfilade du quai

DSCF6008

et on termine la visite par le vieu port et son "vieil hopital" : une bien belle résidence actuellement qui ne fait pas son âge et à qui on ne voit pas les stigmates de son passé : sur le fronton de grès rose, figure la date de 1766 ainsi qu'un Tau et une collombe. Ce batiment a remplacé l'ancienne maison de corporation des pêcheurs qui servait aussi d'entrepot

DSCF6011

67270852

en 1802, l'hopital fini prison, et il y a encore 20 ans, on le devinait à certaines  fenêtres sur l'arrière qui avait encore des bareaux ...

Je dois dire que la ville et son programme de mise en valeur du patrimoine a fait beaucoup pour la sauvegarde de ce quartier, j'ai vu l'évolution et la transformation du vieu port sur les dernieres deux décénies et je doit avouer qu'il fait bien meilleur s'y promener

J'espère que cette promenade vous a plu et que vous avez pris autant de plaisir à me suivre que moi à vous déblatérer le toutim...

Je vous embrasse bien fort et vous souhaite une douce nuit et à très bientot ici même pour la suite des aventures en cuisine (oui, je sais, j'ai un tas de recettes en retard de parution)

bises