Ah que coucou tout le monde, je vous souhaite un agréable début de weekend à tous ....

En faisant un peu de ménage dans l'ordi, je me suis apperçu que j'ai encore des recettes sous le coude dont je vous ait causé novembre dernier et que j'ai toujours pas partagé : entre autre celle du Preskops que j'avais emporté lors de la soirée trippes chez cuisine aptitude, je vous invite à lire le post d'Aurélie à ce sujet, un truc hachement bon tant que tu sait pas ce qu'y traine dedans (comme les lasagnes surgelées quoi !)

DSCF7018

 

PRESKOPF

 

Ingrédients :

Une tête de cochon (sans la langue et la cervelle), 4 pieds, une queue, la couenne, les os du cochon, Carottes, oignon, bouquet garnis, vin blanc sec, sel, poivre

Eau pour le bouillon

Une lessiveuse ou casserole traiteur assez grande pour contenir tout les ingrédients

 

DSCF7005

Préparation :

Mettre tout les morceaux de cochon dans la lessiveuse, ajouter le bouquet garni, les carottes entières, les oignons piqués de clous de girofles, la bouteille de blanc, une poignée de sel et le poivre. Couvrir d’eau et porter à ébullition.

Réduire le feu et laisser mijoter trois à quatre heures, la viande doit se détacher de l’os !

Sortir tout les morceaux de viande et d’os de la lessiveuse, filtrer le bouillon.

Remettre le bouillon sur le feu et laisser réduire à feu moyen

Trier la viande : jeter les os et conserver la couenne et la viande. Couper tous en tout petits morceaux. Mettre dans des terrines ou des tups et laisser refroidir

Une fois le bouillon réduit des deux tiers, verser sur les morceaux de viandes et couvrir à hauteur. Mettre au frais, le bouillon va gélifier

Servir coupé en tranche avec une salade et une vinaigrette ou une mayo

Les terrines de preskopf se congèlent très bien, juste prévoir de les sortir 24 heures avant de les consommer

Sinon, mettre la viande et le bouillon dans des bocaux et stériliser une heure et demie à 90°C

 

DSCF7006

DSCF7007

DSCF7018

 

Une fois de plus, les proportions ne sont pas données pour 4 personnes, mais il s’agit ici d’une recette destinée à valoriser les « chutes » lors des cochonnailles

Il est cependant possible d’acquérir ces morceaux en grande surface ou chez son boucher… perso, depuis que nous n’avons plus de porcidé à la ferme, j’achète la bête aux « gros volumes » : deux moitiés à petits prix, à découper à la maison…. Ça me fait les réserves