téléchargement (4)

Jusqu’au 2 juin 2019, le musée du Land de Baden à Karlsruhe présente la plus grande exposition historique sur la cité grecque de Mycènes. Plus de 400 objets prêtés par les plus importants musées grecs, des premières découvertes de Schliemann aux dernières fouilles, seront exposés au Château de Karlsruhe. 

20190324_100503

20190324_121134

20190324_101643

Rassemblant plus de 400 pièces archéologiques, une passionnante exposition du Badisches Landesmuseum entraîne le visiteur dans l’Antiquité grecque de Mycènes.

En entrant dans cette pharaonique exposition (plus de quatre ans de travail et un budget d’1,3 million d’euros), le visiteur est immédiatement dans l’ambiance.

Il est accueilli par une reproduction à l’échelle de la monumentale Porte des Lionnes, transporté au cœur du Péloponnèse, à Mycènes, cité fouillée par Heinrich Schliemann dans les années 1870.

« Son rôle est ambivalent » (celui de Schliemann), résume la commissaire en chef de l’exposition, Katarina Horst : « Si l’on peut le remercier de ses découvertes, il ne faut pas oublier qu’il fut plus un chasseur de trésors qu’un véritable archéologue », trouvant notamment en 1876, dans le Cercle de tombes A1 un masque funéraire d’or, visage rond et énigmatique jailli du passé.

Dans les salles qui suivent, il nous est proposée la découverte des contours de la « première haute culture du continent européen » qui s’est épanouie à l’Âge du Bronze, connaissant son apogée entre 1600 et 1200 avant Jésus-Christ.

téléchargement

 

 

téléchargement (7)

 

 

téléchargement (2)

 

Nachbau eines mykenischen Thronsaals im Badischen Landesmuseum. Badisches Landesmuseum/Uli Deck

 

 

images

 

 

images (1)

 

Eberzahnhelm aus dem Kladeos-Friedhof bei Olympia, 1400–1200 v. Chr.

Schutz und Status: Ganze 74 Plättchen aus den stattlichen Zähnen von Ebern verarbeiteten die Handwerker für diesen Helm. Homer berichtet, dass die Eberzähne auf eine Lederkappe mit Wollfutter aufgenäht waren. Solche Eberzahnhelme symbolisieren die Tapferkeit ihrer Träger, weil ihre Herstellung das Erjagen und Erlegen vieler wilder Eber erfordert.

Pyrgos, Archäologisches Museum, Δ 126; Badisches Landesmuseum/Peter Gaul

 

 

 

téléchargement (1)

 

 

 

téléchargement (3)

Vaphio-Becher aus Schachtgrab III in Mykene, 16.–15. Jh. v. Chr

 

 

téléchargement (5)

 

Sogenannte "Krone" aus dem Tholos-Grab 1 bei Routsi, 16.-15. Jh. v. Chr.

Ein Glücksfall der Archäologie! Die "Krone" stammt aus einer über mehrere Generationen genutzten Grabanlage, die in moderner Zeit eine Sekundärverwendung als Schweinestall erfuhr - dies zerstörte viele der Funde und Befunde des Grabes. Die "Krone" hatte man jedoch zusammen mit weiteren Grabbeigaben unter dem ehemaligen Fußbodenniveau deponiert. So lag sie sicher vor Grabräubern und Schweinen, bis sie von den Archäologen geborgen wurde.

Chora, Archäologisches Museum 3786; Badisches Landesmuseum/Peter Gaul

 

 

 

téléchargement (6)

 

 

Une génialissime exposition sur une civilisation qui avait déjà inventé le barbecue 1800 ans avant JC, le rasoir de poche et de voyage bien avant les Amerloques.... Un pur régal

Et une interdiction formelle de photographier à l'intérieur de l'expositon, une profusion de cerbères en costards cravate veillant au grain et à la protection de la collection, collection sous surveillance vidéo, hygrométrique, à température constante et alarme 

(crédit photo, le pdf enregistrable du musé sur smartphone)

tu laisse ta veste, ta petite laine, ton sac à main, à dos, à poches... aux vestiaires et tu te balade les mains dans les poches et des étoiles plein les mirettes

du pur bonheur

1€10 l'heure de stationnement entamé, maximum 6€ pour la journée entière, des places en veut - tu, en voilà ! Et surveillées aussi

et si tu traînes déjà au musé, la carte donnant accès à toutes les expos est à 12€/adulte, le jardin botanique vaut le détour, le parc est ouvert aux piques niques, c'est le poumon de la ville