20200223_143843

Hélo mes amis,

Si déjà on était un dimanche de fin février à Dole, on allait pas se priver de faire le saut de puce sur Beaune, déjà histoire de se remplir la panse, la promenade ça te nourrit pas un homme 

Ensuite, parce que l'occasion était trop belle de ne pas rater ça

 

20200223_134828

20200223_134843

20200223_134747

20200223_131946

20200223_132021

20200223_131957

Avoir la chance de trouver une table dans une brasserie fort attrayante, une carte maison et de saison, un personnel au petits oignons, le sourire en prime.... 

Prendre son temps, déguster, savourer le moment

Puis promenade digestive sous le soleil qui cagne direction les hospices civiles

20200223_141858

20200223_142104

20200223_142159

20200223_142257

20200223_142856

20200223_142901

20200223_143250

20200223_143259

20200223_143611

20200223_143621

Parfaitement préservé depuis sa fondation en 1443 par Nicolas Rolin, Chancelier du duc Philippe le Bon, ce joyau de l'architecture gothique flamboyante illustre les liens étroits qui existaient alors entre la Bourgogne et la Flandre, nouvelle vassale de la maison de Valois. Ses toits polychromes et les ors du polyptyque du Jugement dernier, dû au maître flamand Rogier Van Der Weyden ont fait sa renommée. Mais cet hôpital médiéval recèle bien d'autres trésors : la grande salle des Pôvres au riche plafond sculpté et peint, sa chapelle gothique, la cuisine avec un tourne-broche actionné par un automate et l'apothicairerie avec ses collections de faïences et d'étains.

55672_706863_6

plan-hospices-de-beaune

apmh00009640

20200223_143832

20200223_143839

20200223_143947

20200223_143950

20200223_143956

20200223_143959

20200223_144020

Préservé dans un état exceptionnel de conservation, ce monument est un rare témoignage de l’architecture civile du Moyen Age. Ses salles réunissent une vaste collection d’objets, meubles et tapisseries de cette époque.

20200223_144036

20200223_144041

20200223_144047

20200223_144130

20200223_144234

20200223_144244

20200223_144415

20200223_144600

20200223_144606

20200223_144611

20200223_144619

20200223_144630

20200223_144645

20200223_144744

20200223_144749

20200223_144753

20200223_144851

20200223_144858

20200223_144916

20200223_144956

20200223_145017

20200223_145049

20200223_145259

20200223_145323

20200223_145330

20200223_145407

20200223_145425

20200223_145608

20200223_145613

20200223_145715

20200223_145725

20200223_145731

20200223_145859

20200223_150110

20200223_150113

20200223_150127

20200223_150221

20200223_150226

20200223_150238

20200223_150304

20200223_150332

20200223_150422

20200223_150439

20200223_150739

 

le polyptyque du Jugement Dernier

20200223_150743

Nicolas Rolin et Guigone de Salins dans le jugement dernier de Rogier van der Weyden

20200223_151429

20200223_152337

20200223_152600

20200223_152919

20200223_152922

 

le lien entre l'Hotel Dieu et Bourvil ?

La grande vadrouille pardi !

PG6PIOF6IQBZR3N2BK4C53P67Y

 

Bref, si on ne s'était pas fait racquetter sur l'autoroute niveau tarifs de péage, la vadrouille du dimanche aurait été plus que parfaite

Bisoussssssssss

et à bientôt