20190303_095356

Hello, je voudrais vous présenter une autre de nos petites merveilles d'Alsace, le Schlossbliemel du chateau du Landsberg, aussi appelée Geraldsbliemel par les gens du cru

Nous restons dans les renonculacées (de la famille des renoncules), après le souci des marais et l'hélébore fétide, je vous présente l'Eranthis hyemalis ou hellébore d'hiver

20190303_095241

20190303_095313

Cette plante bulbeuse qui s'étend en tapis possède des fleurs jaunes (d'un diamètre de 20 à 30 mm) ressemblant à des boutons d'or et situées isolément au sommet des tiges au cœur d'une collerette verte . La plante mesure de 5 à 20 cm de hauteur. Elle apprécie de pousser sous les arbres où elle fleurit en février-mars.

On la rencontre dans le sud-est de l'Europe occidentale (Italie) et en Asie mineure (Turquie). Elle peut être naturalisée ailleurs, en France notamment, en Belgique (où elle est très localisée).

Eranthis hyemalis est connu sous différentes appellations : aconit d'hiver, helléborine, hellébore d'hiver ou bien encore éranthe d'hiver. C'est une vivace à la racine tubéreuse, qui appartient à la famille des Renonculacées. C'est l'espèce la plus connue du genre Eranthis qui en comprend une douzaine. On trouve d'autres espèces d'Eranthis dans le commerce, comme E. cilicia aux fleurs plus grandes ou E. x tubergenii 'Guinea Gold', qui un croisement des deux. L'espèce n'étant pas toujours spécifiée, renseignez-vous.

 

L'Aconit d'hiver ne dépasse pas 10 cm de hauteur. Les feuilles, finement divisées en lanières, forment une collerette verte et brillante sous la fleur solitaire jaune d'or, dont les sépales ovales s'organisent en coupe, à la manière d'un gros bouton d'or. Selon le climat, les premières fleurs peuvent apparaître dès le mois de janvier

Dans la nature, on rencontre l'Aconit d'hiver dans les bois, sur sol frais et humifère, mais il se cultive facilement dans les jardins, où il a vite fait de se naturaliser. 

Les bulbes se vendent dans toutes les bonnes jardineries, genre G** vert, Truf**, Gerbea**, pas la peine de partir en balade au chateau, la pelle dans la poche, c'est une espèce PROTEGEE, t'as même pas à en faire un bouquet !

20190303_095103

20190303_095224

20190303_095143

20190303_095356

20190303_095643

Lorsque la petite fleur du Landsberg s'épanouit, cela veut dire que l'hiver touche à sa fin et que les beaux jours ne vont plus tarder. Comme chaque année à même date, la Schlossblumel comme on l'appelle ici, forme un tapis d'or devant la lice du vieux château. Les Eranthis par millier dégagent leur parfum suave et offrent un spectacle enchanteur le temps de leur courte floraison.

On dit que c'est un noble chevalier qui s'en revenait de croisade en Terre Sainte qui l'eut ramené pour l'offrir à sa dame ... Il faut croire qu'elle l'apprécia beaucoup et qu'elle en prit le plus grand soin ! La noble dame planta la fleur juste sous sa fenêtre afin qu'elle puisse en profiter pleinement !

20190303_095457

20190303_095533

20190303_095313

20190303_095002

20190303_095356

Je reviens aussi sur ma publication de 2014 sur le Landsberg, entre temps, il a été dégagé de sa gange de verdure, l'intérieur est magnifique et les façades vraiment mises en valeur par l'absence de végétation ! Chapeaux bas à tout ceux qui ont donné de leur temps pour offrir à notre apréciation cette merveille

Seul bémol, ce matin il n'y avait pas de soleil, les fleurettes étaient fermées sous une bise mordante

20190303_094721

20190303_094727

20190303_095643

20190303_095645

20190303_095755

20190303_095905

20190303_100742

20190303_100747

20190303_100928

20190303_101006

20190303_101112

20190303_101401

20190303_101940

20190303_095457

20190303_095356