DSCF8248

Ah le veau marengo.... toute une histoire, que dis-je, ça tient de la légende, ce truc là !

Le journal Libération prétend qu'il  trouve son origine dans l’'épopée napoléonienne, selon Jacques Bertinier : "La bataille de Marengo, dans le Piémont, fait rage. Le tir est nourri, pas les soldats. L’officier de bouche de Napoléon Bonaparte doit donc faire preuve de beaucoup d’imagination pour manier les casseroles et surtout les remplir avec les moyens du bord afin de sustenter son maître. Il s’inspire de l’osso bucco pour créer un ragoût appelé "sauté" qui deviendra "veau Marengo" en souvenir de la victoire du Premier consul, en 1800."

marengo040

La légende nous raconte la naissance de la recette de manière suivante :
Le 14 juin 1800, Bonaparte remporta une bataille contre les Autrichiens à Marengo, petit village du Piémont Italien. Le cuisinier, un nommé Dunand, n'a, pour cause de bataille, pas pu faire son marché. Mais comme il fallait bien nourrir le Premier Consul, il a improvisé avec 3 oeufs, 4 tomates, 6 écrevisses, un petit poulet, de l'ail et de l'huile et un peu de cognac "emprunté" à la gourde du général. Après avoir fait frire le poulet dans l'huile d'olive avec les tomates et l'ail, il l'aurait servit les les oeufs frits, les écrevisses et avec des croûtons de pain.
Napoléon apprécia tant qu'il demanda qu'on lui resserve ce même plat. Dunand aurait juste remplacé le poulet par un sauté de veau mais gardé la sauce qu'il baptisa "sauce Marengo" en souvenir de la victoire.
De sauce Marengo en sauce marengo, Dunand fini par remplacer les écrevisses par des champignons, les oeufs frits par des oignons glacés et un coup de vin blanc
Là, les avis divergent : pour les uns, Napoléon ne fit jamais la différence et continua à réclamer la fameuse recette à sa table, pour les autres, il demanda qu'on lui serve exclusivement la toute première version ....

marengo039

J'en ai entendu une autre de version sur la légendaire naissance de ce plat : un vieux margis qui tenait l'histoire d'un popotier de régiment de la régulière, racontait que "bien sûr, c'est le cuisto du 1er Consul qui a "inventé" le plat, mais tu crois sincèrement qu'ils avaient du poulet sur un champs de bataille ? Sur un champs de bataille, t'as de la viande froide autour des canons, suffit de dépecer les bourrins ! "
ça me rappelle Démolition man avec Stalone : "t'as vu des vaches ici ?" ...

ratburger

Qu'importe, l'important c'est que ce soit bon !
Et pour être bon, le veau marengo, l'est bon ! Tellement même, que je ne le cuisine PAS ! Nan, c'est UNE des spécialités de Cher et Tendre. Il le réussi à merveille et du coup, je n'y met pas les doigts, ou alors juste pour saucer l'assiette !

DSCF8249

Ingrédients :

1,5 kg d'épaule de veau désossée, 3 échalotes (4 si elles ne sont pas bien grandes), 1 carotte, 3 tomates bien mures, 125 g de champignons de Paris (une barquette bien fraîche), 1/2 citron, 12 oignons grelots (une vingtaine carrément), 30 g de beurre, 1 càs d'huile d'olive, 1 càs de farine, 1 verre de vin blanc sec, 1 càs de concentré de tomates (si t'as pas de tube, tu vide la petite boîte), 3 gousses d'ail (ou plus), 1 bouquet garni (thym, laurier...) 20 olives noires (contenu du bocal !), sel, poivre du moulin

DSCF8248

 

Préparation :
Peler les échalotes, l'ail et la carotte. Émincer finement, réserver.
Peler les oignons grelots, réserver.
Nettoyer les champignons, couper en lamelles ou en petits bouts (tout dépend de la taille des champignons, les tout riquiqui, on les laisse entier) citronner avec le jus du 1/2 citron, réserver.
Peler les tomates après les avoir ébouillanté pendant une mn. Épépiner et concasser, réserver.
Couper le veau en petits cubes.
Faire chauffer l'huile et le beurre dans une cocotte, y faire revenir le veau par portions (sortir à l'écumoire et réserver)
Une fois tout le veau bien saisi, faire revenir les oignons grelots, l'émincé de carotte et d'échalotte, l'ail écrasé sans coloration. Remettre le veau dans les légumes et saupoudrer avec la farine.
Laisser légèrement roussir. Déglacer avec le vin blanc et le concassé de tomate. Donner un bouillon.
Ajouter le concentré de tomate, le bouquet garni, sel, poivre.
Couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant une heure et demi.
Ajouter les olives et les champignons et poursuivre la cuisson durant une demi heure.

DSCF8250

DSCF8248